mercredi 12 avril 2017

Il y a un temps pour tout

 Grosse baisse de régime. Je n'ai pas choisi le programme le plus facile. Si vous voulez, en médecine, arrivés à l'externat, on doit choisir l'ordre des programmes des cours et des stages pour les 3 années à venir. J'ai choisi de commencer l'année par des stages, d'enchaîner avec 6 mois de cours, et de terminer par des stages. Actuellement je suis au milieu de mon 3e mois de cours, la fatigue se fait sentir : j'ai déjà du mal à me remettre au boulot. 


Ce qu'il y a de compliqué, c'est de savoir gérer son temps. Il y a un temps pour tout, pour réviser, pour vivre, pour s'occuper des nécessités. Depuis que j'ai pris la décision de vivre seule, mon confort a diminué, mes nécessités ont augmenté, mais la quantité de travail à fournir n'a pas changé. Alors oui, ce n'est pas plus facile, mais en l'espace de 3 mois j'ai appris à m'organiser, à m'en sortir, à être plus sereine. Je ressens davantage mon mérite à faire toutes les choses que je fais, je suis plus satisfaite de moi-même, c'est un boost non négligeable. 

Je me raisonne donc en me disant qu'il faut un temps pour tout, même pour du repos. J'ai fait la moitié, je m'en suis mieux sortie que je ne l'aurais pensé, j'ai toujours autant de choses à garder en tête pour avancer, toujours autant de nécessités, mais bon, je ne veux pas finir ces 6 mois complètement grillée alors je ne dois pas me culpabiliser d'être fatiguée. 

On ne doit pas culpabiliser d'être fatigués. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !