vendredi 28 avril 2017

Arrêter de se contenter de la médiocrité des hommes

A l'origine, l'idée de cet article m'est venue en me perdant sur Twitter. J'étais tombée sur un thread qui m'a fait réaliser l'ampleur de la chose. C'est des choses que tu sais, que tu vois, mais que tu réalises jamais vraiment avant que quelqu'un en parle en le pointant expressément du doigt. Et tu te dis "Ben merde alors". Ben merde, c'est totalement vrai. 


En plus de déjà souffrir d'une inégalité indéniable au sein de notre belle société, on est également éduquées à ne pas s'offusquer de ces inégalités. A ne pas ou plus les voir, puisque bon nombre d'expériences sociales ont pu montrer que le sexisme ne s'intègre dans nos pensées qu'à partir d'un certain âge, comme ont pu nous le montrer par exemple les superbes publicités de Always #LikeAGirl.

En fait en lisant ce thread j'avais surtout pensé à ma meilleure amie. M'enfin, elle n'est pas le propos. 

Dans ce thread, ça mettait donc l'accent sur le fait que, peut-être l'aurez-vous remarqué également, on entend beaucoup trop souvent dire : 

"Son mec ne la mérite pas, pourquoi est-ce qu'elle reste avec lui ?". 

Je ne sais pas si je peux dire que j'y ai échappé, je n'ai pas suffisamment de recul, peut-être, pour porter un jugement sincère sur mes relations actuelle et passées. Toujours est-il que c'est véritablement ce que je constate autour de moi : voir qu'une proche à toi souffre énormément de sa relation avec un homme qui se contente du strict minimum mais met la barre tellement haute pour sa meuf, la voir rester tout de même parce que "ça pourrait être pire, lui au moins il ne m'insulte pas, ne me frappe pas". L'écouter lui donner des excuses pour tous ses torts...  

Ces filles sont loin d'être idiotes. Ces filles sont loin de mériter ces types. Mais je ne sais pas, c'est ancré en elles, quelque part, cette idée que "dans notre monde, tu ne mérites pas mieux que ça". 

Ces filles ont des prises de conscience par moment, elles se réveillent un matin en se disant "mais bordel qu'est-ce que je fous là". Parfois c'est une prise de conscience passagère avant de sombrer à nouveau dans le dénigrement de soi. Parfois, c'est LA prise de conscience, et le regain de confiance en soi. 

Je ne fais que présumer, en réalité, je sais que les choses sont bien plus complexes que cela dans nos têtes. C'est jamais simple de sortir de ce genre de relation abusive. Et même en tant qu'amie, on ne sait pas forcément quoi faire pour elles... les écouter, essayer de les guider, essayer de leur donner un aperçu de ce qu'on voit d'un point de vue extérieur. Je ne suis pas sûre que ça fonctionne de vouloir les arracher à ce type de relation, je pense que sans prise de conscience, on revient toujours vers ce qui nous fait du mal. Le tout est de ne pas les abandonner, pas les renvoyer dans leur enfer parce qu'elles n'auront pas suivi nos recommandations et lui auraient, encore, pardonné. 

Essayer de prévenir au maximum le mal qui pourrait leur être fait. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !