lundi 19 septembre 2016

L'art de tenir sa langue

J'ai jamais été proche de la gent féminine. Un peu comme si je n'avais jamais vraiment réussi à parler le même langage. Et puis, peut-être que l'habitude d'écrire et de parler un peu de tout sans penser aux conséquences fait que j'ai encore plus de mal avec la subtilité et les petits secrets.



Normalement, quand on te confie quelque chose, tu dois le garder pour toi. Ce n'est pas ce que j'ai fait et je n'ai pas vraiment d'excuse. Mais je dois apprendre à me taire si je veux être une bonne amie. 

Une autre de mes particularités, c'est que je n'ai jamais su mentir. Je peine même à cacher certaines de mes expressions, ma mère par exemple lit en moi comme dans un livre ouvert et la seule chose que je puisse y faire c'est éviter frénétiquement de me retrouver en face à face quand je sais qu'elle a des questions à me poser. 

C'est un peu pareil avec tout le monde en fait. Alors parfois, alors même que je ne devrais pas, ma langue se délie, et ce n'est que bien plus tard que le boomerang me revient dans la tête. 

Bref, je me suis brouillée avec mon amie, sur quelque chose d'important, et je ne sais pas trop comment arranger les choses. Je ne peux qu'attendre.

Love always, 

dimanche 11 septembre 2016

Le besoin de recharger ses batteries

Une des choses qu'il est important de savoir quand on connait quelqu'un d'introverti : c'est qu'il a besoin de recharger ses batteries en se coupant un peu de son entourage de temps à autre. C'est quelque chose que je me suis surprise à devoir expliquer à certains de mes amis récemment, parce que j'avais l'air "saoulée" en soirée ou quoi et que malgré le fait que je leur dise qu'il n'en était rien, ils avaient du mal à comprendre. 


Non je ne suis pas saoulée quand je reste dans un coin à écouter sans forcément participer à la conversation. Je suis juste épuisée, j'ai besoin d'être passive. J'aime bien passer du temps avec mes amis, et j'essaie d'en profiter encore un maximum avant la rentrée, mais au bout d'un moment, les interactions sociales me deviennent lourdes et j'ai besoin de me déconnecter un peu. Et il arrive que je commence à me déconnecter alors que je suis encore entourée. 

Non je ne m'ennuie pas quand je suis dans cet état là. Je suis juste beaucoup plus pensive, beaucoup plus sur la lune, ailleurs, pensant à de vieux souvenirs ou au programme de mes semaines à venir, ou écoutant lascivement les conversations de proximité. 

Je ne pensais pas vexer qui que ce soit en étant "off" comme je le suis parfois. Mais ces derniers mois, il est arrivé souvent que j'entende "elle va bien Safia ? Elle a l'air déprimée/saoulée/de se faire chier" ou alors "et toi Safia, tu as rien à raconter ? qu'est-ce qu'il t'arrive ?". Non, rien, il ne m'arrive rien, je suis juste fatiguée. 

Alors, théoriquement, quand je suis dans cet état, c'est signe qu'il est temps pour moi de rentrer. Qu'il est temps que je passe quelques jours dans ma bulle avant de resortir fraîche comme le jour, bavarde et souriante. 

Etrangement, le fait d'écrire/lire ne me fatigue pas quand je suis "off". Je veux simplement un peu de tranquillité, faire les choses dans l'ordre que je souhaite, dans le temps que je préfère, ... et puis bon qu'on ne me demande pas non plus toutes les cinq minutes si je vais bien. 

Et vous, des particularités qu'on ne comprend pas toujours dans votre entourage ? 

Love always, 


dimanche 4 septembre 2016

Les 5 derniers films vus

J'ai envie de garder une trace des films que je regarde, car je finis toujours par les oublier. Alors voilà, pour reprendre le blog en douceur, un petit aperçu de ce que j'ai passé mon weekend à faire : cocooner. 

❥ Ginger and Rosa 

Film de 2012 réalisé par Sally Potter (avec notamment dans le cast, la belle Elle Fanning). L'histoire se passe dans l'Angleterre des années 60, et tourne autour de l'amitié de deux filles qui font l'expérience de leur adolescence dans une atmosphère assez vintage et légèrement hippie. En arrière plan, c'est la guerre froide, les inquiétudes face au nucléaire. Ce qui se passe entre les deux jeunes filles par la suite les déchirent, plus particulièrement Ginger qui en est énormément affectée.

J'ai trouvé ce film fascinant, tant par l'ambiance que par l'histoire de Ginger et Rosa. Mais avec un peu de recul, c'est vrai qu'on pourrait penser qu'il ne se passe pas grand chose et que Sally Potter tourne beaucoup autour du pot malgré les différents thèmes abordés. 

★★★★☆

❥ Shame 

Film de 2011 réalisé par Steve McQueen. Niveau ambiance, on va un cran plus haut. L'histoire porte sur un trentenaire américain, Brandon, dont le quotidien est dévoré par son addiction sexuelle. 

C'est un film badant, vraiment, le quotidien est lourd, Bandon est opaque à tout lien humain, il ne se laisse pas approcher et ne peut pas résister à l'appel de ses pulsions. 

★★★★☆


❥ The Game 

David Fincher, 1997. On change de registre, et on entre dans la vie morose d'un homme de 48 ans. A ce même âge, son père avait mis fin à ses jours, laissant sa famille dans l'incompréhension. Malgré son statut social élevé, Nicholas Van Orton subit sa vie, plus qu'autre chose. Jusqu'à ce que son petit frère lui fasse cadeau d'une carte d'accès aux services d'une mystérieuse société qui change les vies. 

Je dirai que beaucoup des scènes étaient très prévisibles. J'ai bien aimé, cependant, et la fin était parfaite malgré tout. 

★★★☆☆

❥ Two Lovers 

James Gray, 2008. Les parents de Léonard présentent à celui-ci Sandra, une jeune fille qui a tout pour être sa compagne parfaite. Mais dans le même temps, il rencontre sa nouvelle voisine, Michelle et fait tout pour la séduire... 

On pourrait croire que c'est un film mélodramatique américain  classique, mais il m'a mise pas mal inconfortable. Je n'aimais pas le personnage de Léonard, je le trouvais trop... insistant ? Il surjoue beaucoup avec Michelle, en a rien à cirer de Sandra, me donnait l'impression d'être un peu gamin étrange (vivant chez ses parents)... Enfin bref, je l'aimais pas. Donc j'avais du mal avec la sincérité de ses sentiments pour Michelle (qui était un peu la grande blonde ayant des soucis personnels mais parfaite à sa façon) et j'avais du mal avec ce que pouvait bien lui trouver Sandra qui avait tout de la gentille fille prête pour le mariage. Par ailleurs, l'atmosphère faisait un peu grand-mère. M'enfin bon. La musique était super cependant. 

★☆☆☆☆

❥ Only Lovers Left Alive 

Film de 2014, réalisé par Jim Jarmusch. C'est l'histoire de deux époux vampires qui vivent dans deux villes différentes (Tanger, Detroit) qui finissent par se rejoindre. 

A la fin du film, je me suis juste posé comme question : hein ? Le film dure 2h, et j'ai l'impression qu'il ne se passe rien. Ils sont toujours confinés, et puis ils me saoulaient un peu tous les deux à appeler les plantes par leur nom scientifique et à dater toute chose constamment. C'est cependant très beau à voir, surtout les scènes à Tanger que j'ai visité il y a quelques années. Et la musique est parfaite, par-faite. J'écoute d'ailleurs encore la BO en ce moment même. Mais à la fin j'attendais vraiment que ça se finisse. 

★★☆☆☆

On se retrouve bientôt pour des nouvelles de ma vie. Portez vous bien,

Love always,