lundi 8 février 2016

Les dernières découvertes du net

La dernière fois que j'ai partagé mes découvertes web date d'il y a un moment, mais j'ai eu le temps, notamment pendant mes révisions, d'en faire le plein. Globalement, ces applis/sites/comptes youtube sont aménagés de sorte à faire gagner du temps et de l'information. D'où leur utilité pendant mes révisions. 

photo : favim

France TV Zoom 

Existe en application et en site web. En clair, c'est un condensé d'extraits de télévision : le fait de créer son compte (on s'identifie avec google, twitter, facebook) permet d'enregistrer ses préférences, ses centres d'intérêts. Il ne reste plus qu'à notifier le temps dont on dispose ("j'ai 5 min/15 min/plus de temps") et on se retrouve avec des extraits ciblés des différentes émissions qu'on aime bien sur les sujets qu'on aime bien. 

N'ayant jamais été très fan de la télévision, je trouve que ce concept est plutôt sympathique puisqu'on ne se tape pas toute l'émission mais seulement certaines parties et puis on se fait une idée de ce qui passe à la télé pendant qu'on ne la regarde pas (dans mon cas, pendant que je révise, lol). Pour ma part je tombe souvent sur des sujets intéressants (liés à la médecine ou à la psychologie) qui me poussent parfois à faire des recherches complémentaires parce que ça m'a vraiment intéressée. 
  • Lien vers la version web

Medium 

Existe en application et en site web. J'ai moins eu le temps de tester, mais le concept me plait et je compte m'y pencher davantage. C'est un peu le même principe, sauf qu'il s'agit d'articles classés par catégories. Donc, pareil, à l'inscription on renseigne nos centres d'intérêt et on se retrouve avec un cocktail d'articles sur le sujet. On peut "aimer" des articles ou mettre un marque-page pour les lire plus tard. Les auteurs sont assez variés je présume, je sais qu'il y a des journalistes (du genre ceux qui bossent pour The Huffington Post) mais il peut sans doute y avoir des gens d'autres domaines, psychologie, communication, etc. Ce ne sont pas des articles trop longs, et c'est en anglais abordable (pas technique). 

Le concept me plait parce que je n'aime pas me perdre dans les journaux en ligne, un peu sans but. Je préfère que le site s'adapte à ce que j'aurai plus tendance à lire, la plateforme est minimaliste et agréable et me donne envie de m'y intéresser davantage. 
  • Lien vers la version web

Anna Akana (Youtube)

C'est une youtubeuse américaine que je suis depuis le lycée pratiquement, mais je ne pense pas avoir déjà parlé d'elle. Son contenu est assez varié, il y a des vidéos type "vlog" où elle parle de sujets donnés (souvent lié au développement personnel, féminisme, etc) et puis d'autres type court-métrage où elle met en scène des situations (racisme, sexisme, ...) de manière un peu exagérée et humoristique, toujours, ou alors d'autres courts-métrages plus artistiques. 

Beaucoup de ses vidéos m'ont parlé, et je trouve surtout ses vlogs intéressants. Ils ne durent jamais plus de 5 min (de l'ordre de 3-4 minutes globalement), sont très bien filmés et "joués" si je puis dire, avec un montage et tout ça, c'est agréable, léger, humoristique, intéressant et très varié (sérieux le nombre de vidéos qu'elle fait !). Bref, je ne peux que conseiller de la suivre, j'aime beaucoup ce qu'elle fait. 
  • Lien vers sa chaîne

J'en reste là pour aujourd'hui ! Si vous avez des sites/applis/comptes youtube à conseiller, ça me serait très profitable, je ne découvre pas des masses ces temps-ci !

Portez vous bien, 
Love always, 





mercredi 3 février 2016

Les peurs qui paralysent

Maintenant que je suis dans ma pause inter semestrielle, je me sens épuisée. J'ai toutes les raisons de l'être, me dira-t-on, pour avoir traversé une longue (et interminable) période de révisions et une longue (et interminable) semaine de partiels assez éprouvants. J'ai continué à voir ma psy, alors qu'en novembre je pensais que j'allais arrêter. Je ne suis pas trop sûre de la raison qui me pousse à continuer, j'ai commencé à la voir par rapport à mes soucis familiaux qui semblent s'être arrangés d'eux-mêmes, et maintenant ce sont des questionnements plus fondamentaux qui me harcèlent, par rapport à moi, à mon futur, à mes peurs. 

photo : we heart it
En fait, je suis remplie de peurs. 
– La peur de perdre un être cher par ma propre faute, la peur d'ennuyer les personnes que j'aime, la peur de mal me comporter et le regretter. 
– La peur de ne pas réussir à tout mettre en oeuvre pour mon futur, la peur de me démotiver bêtement, la peur d'avoir peur de mes propres études. 
– La peur de ne pas me correspondre, de ne pas être confortable dans ma propre vie, de ne pas savoir la façonner comme je le voudrai, de ne pas être suffisamment active dans ma propre vie. 
Et ces différentes peurs semblent un peu se renvoyer la balle, elles sont interconnectées et ne me laissent pas vraiment en paix. 

Je pense d'ailleurs que les crises d'angoisse dont j'ai fait l'expérience pendant les révisions sont liées aux deux dernières peurs. Ca me torture. J'ai envie de faire quelque chose pour mieux vivre cette situation. Et c'est sans doute pour cela que je continue mes séances avec la psy (donc affaire à suivre, comme on dit). 

J'ai changé. J'ai beaucoup changé depuis septembre. Je m'en rends de plus en plus compte. Je suis plus facile à vivre pour moi-même et pour les autres, je pense. Je suis plus simple, si je puis dire. Moins torturée et paradoxale. J'essaie vraiment de me tirer vers le haut, de laisser de côté les mauvais sentiments qu'on peut ressentir de manière déraisonné : la jalousie, la culpabilité, etc. J'essaie de me recentrer sur moi, de me prendre moi-même comme propre référentiel, ne plus constamment me comparer aux autres et me rabaisser. Après tout, qui de mieux que soi pour savoir ce que l'on vaut réellement ? Personne ne vaut rien. Personne. 

Je pense qu'il est normal d'être, par moments, ébranlée par ses doutes. Surtout quand on a trop le temps de penser, comme c'est le cas pour moi actuellement. J'ai encore du mal à moins tenir compte de ce qui m'entoure, je suis facilement touchée par pas mal de chose susceptibles donc d'avoir un impact sur mon mental, ma motivation, mes capacités. Ca se travaille. Je vais essayer. 

Et puis essayer de profiter de ce qu'il me reste de vacances. 

Portez vous bien, 

Love always,