dimanche 19 juillet 2015

Le rapport que j'entretiens avec... le célibat ?

Est-ce gonflé de parler de célibat quand on est en couple ? On pourrait dire que oui, c'est souvent considéré comme déplacé que de parler d'une situation qu'on ne vit pas soi-même, mais soyons réalistes, tout le monde passe par le célibat, alors pourquoi ne pourrions-nous plus en parler ? 

photo : things we like
De nos jours, la relation de couple est assez idéalisée. On voit souvent fleurir sur les réseaux sociaux des photos Life Goals vantant les mérites des groupes d'amis ou des relations de couples idéales. Ca peut être chouette, mais ça peut également être vu comme une énième tentative de rabaisser les personnes qui ne se retrouvent pas dans le message véhiculé

Je fais partie des premières personnes à adorer le célibat, à en faire l'éloge, et à me faire remettre froidement à ma place sous prétexte qu'en tant que fille en couple, je n'ai pas vraiment mon mot à dire sur la question. 

Pourtant, avec un peu de jugeote, on comprend aisément les raisons qui nous poussent à entretenir une relation de couple. Les sentiments, ça ne se contrôle pas vraiment et, lorsque ceux-ci se trouvent être réciproques, on est sur un petit nuage. Quand on tombe amoureux, on a envie que la personne sur laquelle on a jeté son dévolu nous remarque, nous apprécie, nous aime, nous appartienne. On se sent bien en sa compagnie, on se crée un joli petit cocon à deux et on y vit confortablement. 

Certains diront que ce que je m'apprête à dire peut se résumer en une phrase : l'herbe est toujours plus verte ailleurs, on désire toujours ce qu'on n'a pas. En réalité, je n'ai jamais réellement désiré entretenir une relation de couple. J'étais très réticente au départ, et parfois, j'ai des relents de réticence (comme à l'heure où j'écris ces lignes). Simplement parce que le célibat m'apporte davantage de confort. Seulement voilà, au fil du temps, je me suis beaucoup attachée et la relation s'est faite jusqu'à en devenir telle qu'elle est aujourd'hui. J'ai eu quelques remarques désobligeantes sur ma relation de couple, parce que lorsqu'on est suffisamment proche de moi et qu'on sait que j'affectionne tout particulièrement le célibat, on en arrive facilement à me dire que je suis en couple avec cette personne uniquement pour des questions de confort, parce c'est un espèce de juste milieu entre mon caractère solitaire et le besoin que chacun a de pouvoir aveuglément compter sur quelqu'un. Que ce n'est peut-être même pas réellement de l'amour. 

Cette dernière remarque m'a particulièrement blessée. Parce que, mieux que quiconque, je sais ce que je ressens. Et qu'on ne m'écoute pas suffisamment pour qu'on le comprenne. 

photo : source

En vérité, si c'était aussi simple qu'on se plait à le dire, j'aurais déjà mis un terme définitif à cette relation depuis longtemps. Ca a toujours été moi qui ai mis un terme à ma relation en cours. Je trouve toujours les raisons suffisantes à en arriver là. On peut dire que je suis assez égoïste dans ma façon d'être : je laisse difficilement entrer les gens dans mon univers, et je les en éjecte au contraire très facilement parce que je n'aime pas vraiment devoir prendre en compte une autre personne que moi-même dans mes décisions dans ma vie de tous les jours. C'est très critiquable, et je n'en voudrai à personne de me dire que je suis un monstre d'égoïsme. 

Je suis de nature très détachée avec les autres. Je n'aime pas non plus qu'on empiète sur mon territoire, même s'il s'agit de personnes très proches de moi. Parfois, j'ai l'impression de développer un vrai bouclier répulsif vis à vis d'autrui pour les forcer à respecter une certaine distance avec moi-même. 

Le célibat me va bien parce que je n'ai de compte à rendre qu'à moi-même, que je peux décider de disparaître de la circulation sans avoir peur de blesser quelqu'un, que je peux laisser les gens défiler dans ma vie ou, au contraire, comme c'est est le cas pour mes meilleurs amis, je peux avoir le plaisir de les voir toujours à leur poste, quand bien même ça ferait un bon mois qu'on ne s'est plus vus ou parlés. 

Peu de gens sont comme moi. Je n'en ai jamais vraiment rencontré (peut-être parce qu'on se repousse respectivement aha). Alors pour moi, c'est étonnant qu'une relation de couple dure aussi longtemps que celle que j'entretiens en ce moment. Elle a ses hauts et ses bas, elle ne m'est pas profitable à 100% parce que ma faiblesse, pour cette personne, conditionne beaucoup de mes décisions (et Dieu sait comme j'ai horreur du conditionnement) mais je sais que je perdrais quelque chose d'important si je laissais ça filer – je ne suis pas non plus idiote ou sans coeur. 

Alors oui, je suis une fille en couple. Mais je serais toujours la première à aimer le célibat car pour moi, il permet le summum de l'épanouissement personnel, du bien être, et de la politique du You Only Live Once.

Ma position ne sera certainement pas partagée (et c'est tant mieux, vive la diversité) mais je l'assume. Et si je finis célibataire, on saura tous quelle en sera l'une des raisons principales. 

Love always, 

5 commentaires:

  1. Je suis un peu comme toi parfois, je repousse les gens, je me protège, je préfère rester seule. C'est vrai que c'est surprenant de lire que tu aimes le célibat alors que tu es en couple. Mais je pense que c'est l'indépendance que tu aimes, et ce n'est pas forcément incompatible avec le couple :).

    Quoi qu'il en soit, c'était un article très bien écrit et très intéressant à lire.

    A bientôt xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'amour de l'indépendance y est pour beaucoup. Merci pour ta lecture, bisous <3

      Supprimer
  2. Je suis exactement pareille. Je suis en couple mais je prône le célibat et d'ailleurs, dans la vie quotidienne, on a souvent du mal à croire que je sois avec quelqu'un. Je ne le suis en fait que lorsque je franchis la porte de la maison ...et encore. J'ai besoin qu'on me laisse un peu dans mon monde parfois. Je n'aime pas dépendre de qui que ce soit d'autre que de moi-même. Mon compagnon a appris à s'adapter et sait maintenant que je ne lui demanderai jamais son avis sur quelque chose qui ne concerne que moi. Lui, a besoin de mon "consentement" au moindre achat. Ce n'est pas mon cas. Oui, j'aime l'indépendance, la liberté...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà c'est exactement comme ça pour moi aussi : personne ne croirait que je sois en couple avant que je ne leur dise, et c'est même encore plus poussé pour ma part comme je ne vis pas avec lui. Du coup, on forme un couple que le temps de nous voir ou de faire des projets, et le reste du temps chacun vit un peu sa vie comme il l'entend, mais c'est vrai que j'ai beaucoup plus besoin d'indépendance que lui dans la mesure où je ne lui demande pas son avis pour mes décisions alors qu'il a tendance à beaucoup me tenir au courant de ses hésitations (même pour faire du shopping, il me demande de l'accompagner par exemple et j'ai le dernier mot).
      Quand on apprend ça, on me demande automatiquement "mais ça fait genre pas longtemps que vous êtes ensemble ? parce que à ce rythme..." et non, non, ça va bientôt faire 3 ans qu'on vit comme ça et ça nous va parfaitement, à lui comme à moi.

      Supprimer
  3. J'aurais tellement pu écrire cet article. Non non tu n'es pas la seule dans cette position, loin de là!
    Bon week-end

    RépondreSupprimer

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !