mercredi 29 juillet 2015

Garder la motivation

Quand on commence un projet, c'est normal d'avoir hâte d'en être au bout et de pouvoir jouir de son succès ou d'un quelconque résultat qui rassure et qui booste le moral. Mais, parfois, le projet en question est quelque chose qui se fait sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois, et donc il faut obligatoirement se montrer très patient.  


Dans mon cas, c'est le sport. Pas de résultats notables à l'heure actuelle, alors que ça fait déjà quelques semaines que je m'y adonne. Aujourd'hui, alors que j'étais consciencieusement en train de faire la vaisselle (j'ai remarqué que je ne la faisais pas correctement quand j'étais pressée, alors je prends le temps de la faire) il m'est venu à l'esprit que le succès, la réussite, n'était pas quelque chose qu'on pouvait attendre de pied ferme, bras croisés et tapotant impatiemment du pied. En fait, on se perd réellement dans l'activité, dans le travail, sans s'y perdre réellement ; mais on s'y adonne, on n'essaie pas de tout contrôler mais on se sent "dedans". Un peu comme quand je fais la vaisselle maintenant que j'ai remarqué qu'il restait toujours des petites traces quand j'étais pressée que tout soit propre. 

En gros, je dois faire du sport pour faire du sport, et ne rien en attendre, sans quoi ma motivation risque de continuellement en prendre un coup. C'est compliqué de prendre des bonnes habitudes et de complètement se désintéresser de toutes attentes qui ne feraient rien d'autre que nous freiner, mais c'est ce que je vais essayer de faire. 

Je trouve que je suis dans une période un peu creuse de ma vie, où je n'ai pas de réel "but" mais où j'ai pas envie de me retrouver, à la fin de l'été, déçue de n'avoir rien fait de probant. Du coup, ça ne me place pas dans le bon état d'esprit. Je n'ai pas réellement envie de profiter parce que c'est ennuyeux, toutes ces choses que je me force un peu à faire pour avoir quelque chose à la fin. Ca fait que j'ai du mal à me lever le matin. 

Je me retrouve à taper des trucs idiots dans google
J'ai trouvé des idées que j'ai déjà pensé à appliquer, comme par exemple : 

La veille : – Ne pas diner tard (la digestion en dormant c'est mauvais)
– Se coucher à la même heure tous les soirs pour régler son horloge interne et s'habituer à être fatigué à telle heure, tout en lâchant son ordi (dans mon cas) parce que les appareils électroniques ça excite le cerveau
– Changer de mélodie de sonnerie de réveil
– Eloigner le réveil pour forcer à se lever

Pour rendre le réveil plus agréable : – Faire en sorte que la lumière matinale illumine la chambre au réveil, c'est agréable de se lever avec le soleil
– Créer une routine matinale en commençant par quelque chose qu'on aime faire
(Dans mon cas c'est précisément d'aller me constituer mon petit déjeuner, parce qu'en ce moment, j'adore manger le matin, mais ça pourrait aussi être de mettre de la musique, la radio, s'étirer un peu, ranger et aérer la chambre et le lit...)
– Visualiser sa journée avec optimisme : on se motive, on PEUT faire que ce soit une bonne journée
– Faire du sport le matin (un petit jogging dans le quartier, du yoga, ...)

C'est un peu dur à appliquer dans l'immédiat parce que je suis en stage et que donc j'ai des obligations qui font que je ne peux pas prendre mille ans à me réveiller (quoi que ça ne me dérange pas d'arriver plus tard en stage). Enfin bref, j'ai envie d'arrêter de me mettre de la pression pour passer un bon été et de juste faire en sorte de passer une bonne journée

Concentre toi sur ta journée !!! Et pas plus loin !!! 

Et dire qu'il y a pas si longtemps, c'était facile comme tout pour moi de me lever tous les matins et de cueillir le jour. 

Love always, 

6 commentaires:

  1. Le truc de se réveiller à la lumière du soleil fonctionne vraiment! Je déteste me réveiller en sursaut par un réveil, se lever avec de la lumière naturelle est la meilleure solution, car ce n'est pas agressant et il y a plus de chance de se réveiller de bonne humeur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai ! C'est dommage que je ne puisse pas vraiment l'appliquer, ma fenêtre étant au RDC, mes parents préfèrent que je ferme le volet avant de dormir !

      Supprimer
  2. Certes, ce n'est pas facile tous les jours, mais il faut trouver une raison de se lever le matin, promis ça aide ! ça peut être la raison de toute une vie, ou une raison renouvelable !

    Noémie, vieille amie de la blogosphère, du tout nouveau blog www.notrecarnetdaventures.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'avoue, mais on a tous des périodes de flottements où on n'est plus sûrs de ce pourquoi on se lève le matin !

      Supprimer
  3. Je constate que vu notre société, on a du mal à cueillir le jour.
    Quand on est enfant, on ne se soucie de rien, on profite pleinement de note journée même si elle était pas très bonne. Mais en vieillissant, je trouve que l'on a de plus en plus de mal. Notamment à partir de la seconde où on commence déjà à te parler d'orientations, c'est à ce moment là que tout chamboule dans notre esprit car on nous dit de penser à notre futur, à nos objectifs. Et après on n'est plus qu'ancrée sur ça, et ceci régit nos vies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as totalement raison... Avant la période du lycée, la question ne se posait pas, et on se levait tôt les jours de weekend ou de vacances scolaires pour en profiter pleinement. Ensuite, à partir du lycée, c'est les grasse mat' qui priment et on ne fait rien de spécial du temps dont on dispose en dehors des cours... Et une fois à la fac, c'est encore pire, on est en plein dans la préparation de notre futur et les instants de doutes sont terribles !

      Supprimer

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !