samedi 30 mai 2015

Du loisir et des occupations

Depuis la fin de mes examens, il est vrai que je ne m'adonne pas suffisamment à mon blog. C'est bizarre, parce que justement, j'ai beaucoup plus de temps pour moi et que pour l'instant, je n'en fais pas forcément grand chose. Mais c'est peut-être parce que j'ai du mal à me redéfinir un objectif pour cet été que je n'arrive plus vraiment à trouver quoi dire dans un nouvel article. 


Actuellement je continue la lecture. Je suis une grande impatiente, impatience qui tire parfois vers l'ennui si je n'y prends pas gare, alors je ne lis pas qu'une seule oeuvre à la fois. Pendant mes révisions, à chaque fois que j'entendais parler d'un livre susceptible de me plaire, je me le notais, et ensuite, quand j'avais une liste conséquente, j'allais tenter de les trouver à prix bas sur Amazon pour les commander. Aujourd'hui, la majeure partie de cette liste est arrivée dans ma boîte aux lettres, et j'en compte dans tous les styles : des thrillers, des livres jeunesse, des grands classiques, du fantastique ou encore de la science-fiction... le tout soit en anglais, soit en français. Comme je ne ferai plus anglais dorénavant, je me suis dit que c'était un bon moyen de ne pas perdre la main. 

photo : giphy

En ce moment je lis : 
  • Ronya, fille de brigand par Astrid Lindgren (celle-ci même qui a écrit Fifi Brindacier)
    Ronya est la fille du chef d'une bande de brigands. Rik aussi. Ceux-ci sévissent dans la forêt de Mattis, non loin de leur habitat, un vieux château déchiré en deux par la foudre, et où chacune des deux bandes rivales vit. Mais les rivalités vont cesser le jour où Ronya et Rik se rencontrent au bord du Gouffre et décident que tout doit changer...

    Mes premières impressions : C'est un récit jeunesse, donc c'est écrit tel que l'on s'y attendrait. Je ne suis pas suffisamment loin dans l'histoire, mais ça se lit facilement, bien que je reconnaisse que ça m'emballe moins que d'autres oeuvres de la même catégorie.
  • Baguettes chinoises par Xinran (emballée comme je l'ai été par Chinoises)
    « Tandis que les hommes qui subviennent aux besoins de la famille sont considérés comme les piliers sur lesquels repose le toit du foyer, les femmes, elles, sont de simples outils de travail, de fragiles ustensiles dont on se sert tous les jours, puis qu'on jette. » L’histoire de trois sœurs d’une fratrie de six. Elles quittent leur village pauvre pour chercher du travail à Nankin. "Je vais leur montrer, moi, à tous ces villageois, qui est une baguette et qui est une poutre !"
    Mes premières impressions : J'en suis déjà à plus de la moitié, et je dois dire que c'est tout aussi prenant que le premier lire que j'ai lu de la même auteure. C'est cependant moins dramatique, même si on entend tout de même le désespoir de certaines femmes qui croisent le chemin de ces trois soeurs. Ca se veut encore une fois un témoignage, un peu modifié, puisque je pense que dans la réalité ces trois femmes n'étaient peut-être pas issues de la même famille, et il y a une grosse touche d'humoristique, puisqu'elles sont toutes les trois campagnardes et qu'elles découvrent la ville de manière relativement brutale. Une oeuvre agréable et portant réellement un message, un témoignage de ce qui fut il n'y a pas si longtemps...

  • Le trône de fer, l'intégrale I par George R. R. Martin (inutile de vous faire un dessin, hein)

    Mes premières impressions : En commençant la lecture, je me suis vite rendue compte que la série (du moins dans ses débuts) était très fidèle au livre. J'avais eu envie de revoir la première saison, mais, me rappelant que le bouquin était en train de moisir dans mon étagère, je me suis dit que ce sera plus intéressant que de simplement me poser devant mon écran. Il y a plus de détails, certes, et c'est plus simple de se souvenir de qui est qui et de qui fait quoi, mais ça n'en est pas moins désagréable. Le style d'écriture fait effet médiéval, parfois les tournures de phrase me semblent étranges, mais ça se lit facilement, d'autant qu'ayant vu toute la série, on visualise plus facilement les événements, les personnages, etc.
  • Folle par Nelly Arcan
    Il y a trois ans, Putain, par la même auteur, avait traversé le ciel de la rentrée comme un météore aussi éblouissant qu'énigmatique. Il n'y avait pas que le physique de blonde hitchcockienne de sa (très) jeune auteur. Une forme littéraire remarquable déroutait et en même temps suscitait les questions sur la vérité autobiographique de ce texte absolument hors du commun. On se demanda si Putain n'était pas le genre de performance impossible à répéter, ou même une sorte de suicide littéraire. Aujourd'hui, Nelly Arcan revient (de loin). Il s'agit de raconter en détails les derniers temps d'une liaison amoureuse particulièrement catastrophique (et authentique, cela ne fait guère de doute). Le récit multiplie les variations rageuses sur le thème du : pourquoi ai-je fait cela ? Et, dans la tragédie de cet amour réciproquement destructeur, Nelly Arcan fait jeu égal avec son premier livre, avec son caractère absolu, la beauté d'un désespoir intransigeant.
    Mes premières impressions : Je ne pense pas que je m'attendais à ça en commençant la lecture. C'est encore plus cru que ce que je pensais, ce qui ne me pose pas de problèmes dans la forme, mais parfois, ça me paraît assez misogyne dans le fond. Parce que la nana (elle est son propre personnage) elle a des idéaux relationnels qui semblent, déjà, malsains, et en second plan, assez machistes. On sait pas trop si elle raconte vraiment son histoire à elle ou si c'est modifié, toujours est-il qu'il y aurait de grandes ressemblances avec son propre vécu. Le style d'écriture est singulier, certes, on a l'impression que c'est une longue lettre à destination de son dernier "grand amour" (qui n'a pas grand chose de romantique selon moi), c'est raconté "comme ça vient", donc pas dans un ordre particulier, ça développe beaucoup les psychologies des personnages, etc... Mais c'est pas franchement ma tasse de thé au niveau de l'ambiance du bouquin, assez intense, assez malsaine, assez limite, au bord de la "folie" peut-être, si elle veux, mais bien de sa propre définition de la folie, définie sur des standards de la société qui veulent que, ouais, t'as été pute, ben tu ne vaux pas grand chose, sauf si un mec veut bien de toi. En tout cas c'est l'impression que ça me donne et j'ai un gros problème avec ça. A voir dans la suite, mais je suis presque déjà certaine que ce bouquin ne me plait pas et qu'il ne vaut sa note que sur la forme. 
A part ces livres là, il m'en reste beaucoup qui attendent d'être lus. Peut-être que je ferais un article plus spécifique sur les livres qui m'auront le plus marquée. 

Je ne regarde pas vraiment de série, je me suis un peu lassée de passer trop de temps à fixer mon écran, je ne fais plus que suivre la saison en cours de Game of Thrones à raison d'un épisode par semaine.

Au niveau sportif, au lieu de me mettre au footing, j'ai commencé par me mettre à la natation. Je ne savais pas vraiment nager il y a de cela quelques temps, et deux séances en solo m'ont permis de saisir "le truc" et de pouvoir commencer sérieusement. J'ai donc eu le loisir de me rendre compte qu'effectivement, je ne suis pas très endurante puisque faire une longueur m'épuise au point de faire une pause entre chacune d'elles. Mais ça va venir. 

photo : giphy
Peut-être qu'une fois que je serais un peu plus rodée, j'envisagerai de faire du footing en parallèle. Je ne vise pas le corps d'athlète, juste la capacité d'endurance. Y aller doucement ne me fera pas trop de mal pour commencer, je suis déjà contente d'avoir la motivation nécessaire de me lever tôt pour profiter de la piscine à deux pas de chez moi.

Enfin, pour finir, et pour ne pas trop alourdir davantage cet article, je ne vais pas parler cinéma, je ne vais pas parler musique, je vais parler du nouveau loisir que j'affectionne, parce que j'ai fait la découverte d'un joli forum RPG avec une superbe plateforme. J'ai adoré le concept et je me suis promis d'attendre patiemment la fin de mes examens avant de penser sérieusement à m'inscrire. C'est très carré, il faut que le personnage qu'on crée ait une histoire et une personnalité qui tiennent la route pour être validé, et seulement après on a accès à la plateforme du "jeu". 

capture d'écran

Pour celles et ceux qui ne savent pas ce qu'est un forum RPG (Role Playing Game) c'est un forum sur lequel on incarne un personnage inventé par nos soins, de sorte à coller avec l'ambiance du forum (dans ce cas c'est du médiéval-fantastique) et ça fonctionne un peu comme une histoire écrite à plusieurs : on se contente de narrer les sentiments et pensées de notre personnage, de lui faire accomplir des actions, de le faire interagir avec d'autres personnages d'autres joueurs (on ne peut pas faire parler ou bouger un autre personnage que le nôtre, c'est donc vraiment un jeu à plusieurs, ce qui peut donner pas mal de rebondissements, pas mal de retournements de situation, et ça peut, bien évidemment, ne pas aller dans le sens qu'on voudrait) et j'en passe au niveau des possibilités de récit. 

Ce que le site que j'ai trouvé ajoute au Role Play plutôt basique, c'est sa plateforme de jeu. Ca se joue sur navigateur, on n'a pas de personnage 3D comme dans un vrai jeu vidéo, mais on a des statistiques et des compétences sorts ou combats, qui dépendent des statistiques de notre personnage, qui sont générés au hasard par un lancer de dés interne (mais on peut donner des bonus aux caractéristiques qu'on a vraiment envie d'avoir pour notre personnage). En gros, on peut se battre, lancer des sorts, avoir de l'argent, acheter des items qui nous permettent d'augmenter certaines de nos stats, etc. Et on peut même vraiment mourir (de façon irréversible) ou se suicider (si c'est cohérent avec l'histoire du personnage, même si c'est tout de même encadré de manière très stricte). Par ailleurs, les Maitres du Jeu jouent un peu les Dieux du monde dans lequel évolue notre personnage, et ils peuvent décider d'orchestrer une catastrophe naturelle (ou non) pour donner du piquant et du vivant à l'histoire, ce qui peut se solder par quelques décès en fonction des probabilités de survie de chacun...

Bref, ce jeu a vraiment beaucoup de ressources et je n'ai jamais vu de RPG par forum aussi développé (il se met à jour par moments puisque des modifications peuvent toujours se faire). Ca ne fait que quelques jours que je joue dessus, ça n'est pas un jeu sur lequel on peut passer des heures, puisqu'il dépend de la disponibilité des joueurs qui entrent en jeu dans ce qu'on fait, mais c'est vraiment passionnant pour le moment. 

Pour ceux que ça intéresse, ça s'appelle Edenya, et tout est expliqué sur leur site et leur wiki et il y a également un chat IRC dédié (sur lequel je suis allée pour me faire un peu guider lorsque j'avais des questions) et un forum Hors Jeu qui sert à la même fonction et à d'autres. 

Autant vous dire que je passe beaucoup de temps à écrire, à lire et à nager en ce moment (ce qui est pour le mieux).

Et vous, que faites-vous de votre temps libre ? 


lundi 25 mai 2015

Liebster Award

Après une courte absence du blog suite à mes examens finaux, me revoilà avec un petit Liebster Award auquel Ellastique et Koppa m'ont gentiment conviée. D'après ce que j'ai compris, ça correspond à onze faits sur moi suivis de onze réponses aux questions de celles qui m'ont nominée avant de poser à mon tour onze questions à des nominées (qui ? euhm je ne sais pas).

Onze faits sur moi : 

  1. J'ai commencé à bloguer en publiant des (pseudo) poèmes noirs sur Skyrock, parce que c'était l'adolescence, tout ça, et que je me sentais l'âme poétique. 
  2. Je n'ai jamais vraiment cuisiné, si ce n'est des choses basiques comme les pâtes ou les omelettes (ce qui, selon ma mère, ne compte pas comme étant de la cuisine à proprement parler). 
  3. Dans la vie de tous les jours, je m'entends plus facilement avec des garçons qu'avec des filles. Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi. 
  4. Je n'ai jamais fait de malaise, alors que c'est plutôt monnaie courante pendant les stages à l'hôpital. 
  5. Je ne mange de la viande que très rarement, et il s'agit le plus souvent uniquement de viande blanche. Mais sinon, j'adore le poisson. 
  6. J'ai commencé à sortir avec mon copain il y a maintenant 2 ans et demi (bon, si on compte les break, ça fait nettement moins, mais c'était un passage nécessaire). 
  7. J'ai beaucoup de frères et soeurs, je ne m'entends pas spécialement avec eux, mais faut bien se parler comme on vit sous le même toit. Enfin, c'est pas une question d'entente, c'est plutôt que je n'ai quasiment rien en commun avec eux. Voilà quoi. 
  8. Si je pouvais choisir ma prochaine destination de voyage, ce serait Marrakech, Londres ou encore en Asie (pas forcément dans cet ordre là). 
  9. Je n'ai pas d'animaux de compagnie, mais je pense que j'adorerais avoir un chien. 
  10. Je n'ai ni le code, ni le permis. Et vu comme c'est parti, il y a peu de chances que je les passe dans les années à venir. 
  11. J'en ai déjà parlé sur ce blog, mais je rêverais d'écrire un roman dans ma vie. J'adore écrire, je manque simplement de temps et motivation en ce moment. 

Onze réponses aux questions de Koppa et Ellastique :

  1. T’arrives-t-il de faire l’algue ? Si ce n’est pas le cas, essaye immédiatement (oui, j’ai poussé le concept liebster-awards-guest-blogging jusqu’au gage bon enfant). 

    Euh non je n'en ai jamais fait... euh... je... d'accord, à l'occasion. Ahah.

  2. Une langue que tu voudrais apprendre à parler (et à écrire) ?

    Une seule ? J'aimerais bien apprendre l'arabe (le vrai), ça me serait utile, de par mes origines et mes destinations de voyage les plus fréquentes. 

  3. Une série/un livre/les deux que tu recommandes à la terre entière tes amis ?

    Black Mirror, une série vraiment intéressante. 
    Et sinon, niveau livre, je n'ai pas de préférence, mais puisqu'il faut en choisir un, je dirais Chinoises de Xinran, parce qu'on se cultive en même temps qu'on est pris aux tripes par les histoires de ces femmes. 

  4. Une qualité et un défaut (de toi) ? (cette question est mal posée)

    Une de mes qualités serait peut-être mon imagination et mon entrain pour pas mal de choses. J'aime beaucoup proposer des choses intéressantes à faire, les faire, en discuter, etc. 

    Un de mes défauts serait ma capacité à démoraliser au point de me laisser choir dans un coin de ma chambre et de tout délaisser, amis, responsabilités, et compagnie.

  5. Quel est ton film bizarre préféré ? 

    J'ai réfléchi un long moment. Y a bien quelques films vraiment bizarres que j'ai vu mais pas vraiment appréciés. Mon film préféré serait Le Voyage de Chihiro, sachant que la première fois que je l'ai vu, à sa sortie, je l'ai trouvé vraiment étrange mais je l'ai beaucoup aimé et j'aime bien le revoir de temps en temps. Sinon y a aussi Histoire de fantômes chinois que j'aime beaucoup. 

  6. Es-tu content(e) d’être nominé(e) ?

    Ben oui, pourquoi je ne le serais pas !

  7. Quelque chose qui ne t’ennuie pas ?

    Jouer à des forum RPG, généralement ça ne m'ennuie pas et ça me tient captivée de longues heures durant.

  8. Si ton médecin t’annonce que pour des questions de survie, on doit te greffer un nez supplémentaire, où choisirais-tu de le mettre ?

    Ohla. Ca je ne sais pas. Mais disons que je préfèrerais éviter le visage et les parties du corps humain visibles. Pourquoi pas dans l'abdomen ? 

  9. Une décision marquante que tu as prise ? (Ou, si cette question est trop mauvaise : Le dernier truc cool qui te soit arrivé ?)

    Je pense que ma décision de rejoindre mon lycée en solo après le brevet a été plutôt marquant dans ma vie, ça a entrainé pas mal de soucis par rapport à ma confiance en moi et pas mal de doutes également. 
    Et sinon, le dernier truc cool qui me soit arriver c'est le fait d'en avoir terminé avec les cours et les exams. Youpi.

  10. Que penses-tu de la main de Dieu ? (réponds d’abord franchement puis envisage la question selon la main de Dieu grattouille-tête

    Euh... jamais essayé ! Pas sûr d'avoir compris la question...

  11. Ce que tu faisais quand cet article a été publié [le 18 mai autour de 18h] ?

    J'étais sans doute encore en train de réviser pour mes examens, pardi !


Voilà voilà, cet article est terminé, et, comme à mon habitude, je ne me sens pas à l'aise à l'idée de nominer qui que ce soit alors je vais m'abstenir (sauf si ça vous tente ? un volontaire ?). 

Bisous bisous !


dimanche 17 mai 2015

L'amitié au delà des frontières /1

Avec Amani, ça fait depuis le CP qu'on se connait, soit 15 ans. Marque une pause. 15 ans, putain. ça nous rajeunit pas, ça c'est sûr. On s'est donc rencontrées toutes les deux en CP, et on était aussi proches que deux gamines de CP pouvaient l'être. Puis elle a changé d'école et on ne s'est retrouvées qu'à partir du collège par un énorme concours de circonstances (c'est-à-dire qu'on n'aurait pu ne pas se retrouver). 

photo : © Safianechka

En 6e je faisais ma rentrée au collège, où je tombais dans une classe de parfaits inconnus puisque le collège recueillait les élèves des différentes écoles primaires du quartier (trois ou quatre écoles) et puis quelques jours après la rentrée, une fille s'est vue transférée dans notre classe pour cause de changement d'options de langues (ma classe était l'une des seules où l'emploi du temps était aménagé pour faire à la fois anglais et allemand). Ca a créé une sorte d'effervescence dans la classe, puisque personne ne connaissait cette fille et que ça faisait l'effet d'une nouvelle élève. 

Je n'étais pas très proche avec les autres filles de ma classe, j'étais plutôt solitaire, habitude gardée suite à mes mésaventures de l'école primaire. Jusqu'à cette fameuse journée où une partie de la classe s'était regroupée autour d'Amani et semblait en train de regarder quelque chose d'intéressant. Je me suis approchée. 

« T'as vu, je t'ai reconnue tout de suite, alors j'ai apporté ça pour te la montrer ! T'étais trop mignonne !
– Ah ouais, c'est vrai, je l'ai aussi... je pensais pas qu'on se connaissait ! »

Dans les mains d'Amani, une photo de classe de CP dans laquelle j'apparaissais aussi. 

« Oh ! Mais c'est moi !
– T'es sérieuse ? Ah oui je me souviens de toi maintenant, Safia ! C'est trop drôle ! »

photo : © Safianechka

A partir de ce jour, on s'est mises à discuter des raisons pour lesquelles elle avait quitté l'école (simple question de proximité) et du devenir de certaines autres filles de la classe. Et puis on ne s'est plus du tout lâchées, et c'est bien la seule fille avec qui j'ai toujours été aussi proche. Tout le temps fourrées ensemble, à faire les 400 coups et à jouer de notre statut de "bonnes élèves" vis à vis des professeurs qui ne se doutaient de rien... 

Beaucoup de nos aventures, dont je ne me souvenais même plus, ont été soigneusement consignées dans mon journal intime de l'époque, qui a bien fait son temps. Ainsi que les moments infiniment plus douloureux, comme son départ, à l'issue du Brevet, pour aller vivre définitivement au Maroc. 

A toutes les deux, ça nous semblait être la fin du monde. On avait passé tellement de temps à rêver de nos années lycée ensemble, à rêver de l'université, de nos sorties, de nos vies tumultueuses une fois majeures, à l'image des séries télé qu'on passait notre temps à regarder et à commenter ensemble... A l'image aussi des nombreuses Histoires qu'on adorait écrire où on se mettait en scène avec 5 à 10 ans de plus, en imaginant notre futur ensemble... Meilleures amies pour la vie. 

Et puis autour de ça, autour de notre petite bulle d'amitié fusionnelle, il y avait les autres. Les parents, en premier lieu, qui nous raisonnaient à coup de "tu l'auras oubliée dans deux mois", "tu vas rencontrer d'autres filles, tu n'y penseras plus", "inutile d'en faire tout un plat, c'est la vie, c'est comme ça", ainsi que les autres camarades de classe et amis qui ne comprenaient pas nos chagrins, notamment le jour du bal de fin d'année de 3e. 

Ca a été dur de garder contact suite à son départ. Des soucis de communication, principalement. Un certain temps d'adaptation. Et puis de nombreuses lettres, puis MSN, puis Skype, puis Facebook, puis WhatsApp... Sans oublier les visites en France ou au Maroc, toujours des moments formidables, inoubliables !

© capture d'écran : époque lycée, 2009 (qqpart dans ces eaux là...)

© captures d'écran : aujourd'hui sur what's app, en 2015

Ca fait 15 ans qu'on se connait. 10 ans qu'on se connait vraiment. 6 ans qu'on entretient cette formidable amitié malgré les kilomètres qui nous séparent. 

Une amitié aussi forte que celle-ci, c'est vraiment un cadeau rare. On continue de s'écrire, de s'appeler, de s'envoyer des messages vocaux, d'essayer de se voir autant que possible et de tout, absolument tout, partager

J'avais envie d'écrire quelque chose en mémoire de toute cette fabuleuse histoire. Parfois, je me dis que toute cette histoire a quelque chose de vraiment magique. Toutes les deux, on a gardé notre âme d'enfant, cette âme rêveuse et profondément romantique qui nous redonne le sourire, même dans les pires moments. 

Je souhaite à tout le monde de connaitre ce genre d'amitié fusionnelle, tellement forte qu'elle a su résister aux aléas du temps et de la distance. 




jeudi 14 mai 2015

De l'évolution de mes billets de blog

J'ai remis en ligne les quelques anciens articles que j'avais passé en brouillon. Je les avais passés en brouillon parce que je trouvais que ce dont ils traitaient n'était pas assez concret, trop abstrait, et n'avait, en somme, pas réellement sa place sur mon blog. En les relisant brièvement, je me suis rendue compte qu'il témoignent vraiment de mon état mental sur le moment, et qu'ils étaient donc une preuve tangible de mon évolution. Et que par conséquent, ils avaient leur place bien méritée sur mon blog, bien qu'ils datent d'il y a un an. 
Pour voir les articles dont je parle :
photo : ?
En les relisant, je me suis rendue compte d'une chose. Du fait que j'étais en perpétuel conflit avec moi-même. Toujours en train de me disséquer l'esprit pour comprendre mon propre fonctionnement et savoir m'y adapter, pour tous ces motifs de "self-control" dont je fait état dans l'un de ces articles. J'ai du mal à me définir parce que j'ai du mal à me situer, dans ma propre histoire, dans ma propre frise chronologique. Le temps passe au ralenti, pour moi, parce que j'ai l'impression de n'évoluer que très lentement du fait d'être irrémédiablement renvoyée face aux mêmes questionnements qu'au départ. 

Je ne saurais dire si j'ai ou non résolu certaines de mes interrogations. J'ai néanmoins pris conscience de mon soucis personnel : celui de, trop souvent, ne pas me sentir "présente" dans ma propre vie. Comme si je me contentais de l'observer se dérouler devant moi. Et puis parfois, je m'éveille, je fais des choses vibrantes, des choses qui me font vibrer, avant de sombrer à nouveau dans la passivité et d'avoir, là, tout le temps nécessaire pour faire ma propre autopsie. Enumérer les faits et les conséquences et me morfondre dans l'insignifiant.

J'suis pas possible, comme fille, pas vrai ? 

J'me fais froid dans le dos parfois. Je me sens tellement irréelle par moments. Je me regarde en haussant les sourcils comme si j'étais surprise de me découvrir dans ces "imprévus". 

Certaines fois je déborde de vivacité, le temps file à une vitesse inimaginable, et je n'ai plus conscience de mon état, je ne fais plus que vivre. En me remémorant ces périodes, je sens bien qu'elles représentent des accalmies : je ne souffre plus de mes tourments de passivité, ces questionnements incessants qui me prennent la tête.

Bref, j'ai besoin d'arrêter de réfléchir. Prendre les choses comme elles viennent. C'est peut-être des périodes de dépression ? C'en est sûrement, en fait. Je devrais tâcher de tirer les choses au clair. 

Je vous embrasse.


mardi 12 mai 2015

Where words fail, music speaks #1

Un peu de musique en cette période de révisions. Ca fait longtemps que je n'en ai plus posté sur mon blog, voire que je n'en ai plus écouté autant. Voici une petite liste des derniers morceaux écoutés (et adorés) pour un petit instant détente en musique. 

Down Home – End of the World 

Groupe américain, blues, contry et southern rock. 


The Raconteurs – Steady, As She Goes

Composé notamment du guitariste et pianiste des White Stripes, Steady, As She Goes est le premier morceau de ce groupe qui reprend différents styles de musique.


The Doors – Peace Frog

Rock psychédélique.


Scarecrow – The Well 

Superbe découverte de Blues Hip Hop français.


Major Lazer & DJ Snake – Lean On



vendredi 8 mai 2015

Bilan blogging du mois d'Avril '15

Le mois d'avril est terminé depuis une semaine, déjà, mais je n'ai pas eu le temps (ni le courage) de me lancer dans la rédaction de l'habituel article de fin de mois pour récapituler mes activités mensuelles. La motivation n'aura pas été au rendez-vous au mois d'avril, premièrement parce que j'ai eu l'incroyable chance de tomber malade une bonne semaine entière, et ensuite parce qu'avec la fin des cours, j'étais en rush pour terminer certains projets à temps (présentations orales, dossier d'anglais, ...) à tel point que mes journées se finissaient souvent à 22h et que le temps de rentrez chez moi, il était temps d'aller me coucher. 

photo : ?

Le mois d'Avril en quelques chiffres 


5 articles publiés ce mois (11,1%
780 pages vues (9,8%)
Une vingtaine de commentaires (30%)
L'article le plus lu du mois : Dear Diary – Mon journal intime



Avec seulement 5 articles au compteur, ce mois est le mois le moins bavard de 2015. De toute façon, je n'ai jamais vraiment apprécié cette période de l'année... (on devine facilement pourquoi).

Les objectifs fixés le mois dernier

  • Faire un planning de révisions, s'organiser pour tout terminer à temps. 
Compliqué, mais je dirais que ce point a été validé (même si ce n'est qu'à moitié). Je n'en ai cependant pas encore terminer avec les révisions, nos partiels n'étant pas calqués sur les périodes de ceux des autres facultés.
  • Valider les enseignements de master et l'anglais. 
Pour l'anglais c'est fait (enfin, normalement) et comme j'ai trouvé un stage de fin de M1, le M1 est bien en voie d'être validé (donc je m'en fiche un peu des matières qu'il reste à valider, je sais c'est pas sérieux mais on a tous nos priorités).
  • Continuer la guitare. 
C'était un objectif facile à valider, seulement je n'ai plus le temps de me pencher sur les nouveaux morceaux à apprendre en attendant de passer mes p***** d'exams.
Yes ! C'est un livre rapide à lire, plutôt simple, et rétablissant la vérité au sujets de points de confusions dans l'oeuvre d'Arthur Golden. Mais du point de vue de style, il est indéniable que Geisha soit beaucoup plus plaisant à lire que l'autobiographie de Mineko Iwasaki, avec ses magnifiques figures de style et métaphores pleines de couleurs et de parfums.
  • Publier une dizaine d'articles au moins. 
Euh. Au moins ? J'ai toujours les yeux plus gros que le ventre, je n'ai réussi à remplir que la moitié de cet objectif. Ma tête est ailleurs, on ne m'en voudra pas trop, j'espère...

Les objectifs pour le mois de mai

En tenant compte de mes examens dans deux semaines, je ne vais pas trop en demander. 
  • S'occuper de mes modalités de stage pour cet été. 
  • Poster quelques articles la dernière semaine de mai. 
  • Terminer la lecture de deux ou trois livres.
  • Commencer à apprendre de nouveaux morceaux à la guitare.
  • Ne pas rester chez moi en mode larve comme j'ai l'habitude de le faire après mes examens !
Je pense que j'ai énormément besoin de m'aérer l'esprit et de ne plus trop me préoccuper des choses qui sont actuellement en train de me bouffer. Je traverse une période de doutes et de remise en questions, j'ai besoin de faire quelques efforts pour ne plus broyer du noir. 

Je vous embrasse et à bientôt !